Amour vieDans ce monde de violence et de pouvoir, de domination et de destruction, il existe encore une force de vie qui s'appelle l'Amour. L'amour est un sentiment authentique qui jaillit de votre cœur comme l'eau pure cristalline d'une fontaine de jouvence. Il peut vous surprendre à tout âge, à tout moment de votre vie. Alors que vous avez abandonné l'espoir qu'une chose si belle puisse encore exister sur cette terre, l'amour illumine soudain votre quotidien monotone, morose, routinier, prisonnier des contraintes et des frustrations de la vie moderne. Comme un volcan de feu et de flamme, il fait soudain irruption dans votre âme, au détour d'un regard pétillant comme les bulles de champagne, d'une fossette au coin d'un sourire charmant et charmeur, d'une voix apaisante douce et chaude: C'est le coup de foudre. Deux êtres sont irrésistiblement attirés l'un vers l'autre comme deux planètes magnétiques, deux âmes qui se sont reconnues dans le miroir l'un de l'autre, le miroir de leurs rêves ou de leurs souffrances. Il s'agit là d'une rencontre karmique entre deux êtres que tout sépare mais qui se sont reconnus parce qu'ils se sont connus depuis une vie antérieure. Une rencontre magique qui soudain donne un sens à votre vie. Tomber amoureux est un don divin.

Attachement et souffrance

Quand l'amour devient une passion, il dévore votre pensée et votre énergie. Le visage de l'être aimé obsède votre esprit, la séparation et l'attente deviennent insupportables, le silence est lourd à porter. Vous projetez sur cet être absent et inaccessible vos rêves d’espace et de liberté, vos attentes, vos espoirs. A travers lui vous rêvez votre vie et vous faites vivre vos rêves. Il représente votre idéal qui est amplifié par votre admiration et votre imagination sans limites.

 

C'est ainsi que naît l'attachement excessif à l’être aimé. Il engendre en vous soit le désir passionnel de s'approprier l'autre, soit la peur de le perdre et d'être abandonné. L'attachement fusionnel devient possessif, exclusif. Il crée en vous une véritable dépendance affective voire une addiction amoureuse qui sera la source de votre souffrance émotionnelle. L'immense soif d'amour que rien ne semble apaiser torture votre cœur de frustration, de colère et de jalousie. L'amour devient alors coupable de trop aimer ou de ne pas être à la hauteur, il est assombri par la peur et par la culpabilité.

L’amour attachement n’est pas l’amour véritable car il est né d’un besoin. Vous projetez sur l’être aimé votre besoin d’être rassuré et protégé ou bien votre besoin d’être reconnu, adulé, encensé. Cet amour besoin repose sur votre égocentrisme, votre égoïsme. Vous n’aimez l’autre que par rapport à vos propres critères, jugement ou intérêts. C’est un amour destructeur, irrespectueux de l’être que vous avez choisi d’aimer car il ne laisse aucune place à l’autre pour s’exprimer et s’épanouir.

Peur de l'attachement et de la solitude

Alors certains par peur de souffrir ne prennent pas le risque d'aimer. S'estimant indigne d'être aimé, il se surprotège derrière une forteresse de silence qui en fait cache le jardin secret d'une immense solitude, un désert affectif où le moindre rayon de soleil d'un sourire est perçu comme un danger. D'autres par peur de s'attacher mettent en échec une relation où s'abandonner à recevoir de l'amour de l'autre les mettent en situation de vulnérabilité, ils préfèrent alors fuir dans le silence du non-dit plutôt que d'assumer leur choix d'aimer.

On trouve dans cette fuite face à l’amour soit une histoire de violences familiales, de harcèlement moral ou de maltraitances, soit une histoire d'abandon précoce durant l'enfance: l'absence d'une mère aimante et la présence d'un père tyrannique ou inversement l’omniprésence d'une mère castratrice, possessive et l'absence d'un père idéalisé, dans le pire des cas l’absence des deux parents.

Quand les modèles parentaux de l'amour sont déformés, l'enfant ne peut pas construire correctement son identité affective qui lui donnera une profonde estime de lui-même, une solide confiance en soi. Ce manque d’estime et de confiance en soi produit des adultes handicapés de l'amour. Ils ne se sentent pas dignes d'être aimés, alors ils cachent leurs maux derrière le silence des mots n'osant pas accepter le cadeau divin de tomber amoureux par peur de ne pas être à la hauteur et d’être rejetés. Leurs réservoirs d’amour étant vides durant l’enfance, ils n’arrivent pas à s’aimer eux-mêmes car ils ne se sont jamais sentis vraiment aimés. L’adulte ne peut pas donner l’amour qu’il n’a pas reçu étant enfant. La peur instinctive de l’enfant est celle d’être abandonné par sa mère, une peur qui fait écho chez l’adulte à une peur plus existentielle qui est celle de la mort.

Quand les modèles parentaux de l'amour sont déformés, l'enfant ne peut pas construire correctement son identité affective qui lui donnera une profonde estime de lui-même, une solide confiance en soi. Ce manque d’estime et de confiance en soi produit des adultes handicapés de l'amour. Ils ne se sentent pas dignes d'être aimés, alors ils cachent leurs maux derrière le silence des mots n'osant pas accepter le cadeau divin de tomber amoureux par peur de ne pas être à la hauteur et d’être rejetés. Leurs réservoirs d’amour étant vides durant l’enfance, ils n’arrivent pas à s’aimer eux-mêmes car ils ne se sont jamais sentis vraiment aimés. L’adulte ne peut pas donner l’amour qu’il n’a pas reçu étant enfant. La peur instinctive de l’enfant est celle d’être abandonné par sa mère, une peur qui fait écho chez l’adulte à une peur plus existentielle qui est celle de la mort.

  • Découvrir et comprendre son soi profond, son besoin de sécurité et de protection
  • S’accepter tel que l’on est
  • Avoir de la compassion envers soi- même conduit à l’indulgence vis à vis de soi et donc vis à vis des autres
  • La compassion conduit au pardon des fautes du passé

Une plus grande conscience de soi construit cette estime de soi qui vous apporte un respect réel et durable envers soi, une profonde compassion pour soi-même. La compassion vous réapprendra à vous chérir pour protéger votre santé, un élément essentiel pour continuer à distribuer l’amour autour de vous, ce qui est une source d’une profonde satisfaction intérieure. Le choix de s’aimer soi- même ne change rien au monde extérieur mais il change votre perception de ce monde, l’estime de soi vous aide à surmonter les souffrances de la vie car elle vous donne la force de se faire confiance, l’objectif de l’estime de soi est l’atteinte de la paix intérieure. Développer l’estime de soi vous donne la confiance d’aimer c’est à dire non seulement de donner de l’amour sans rien attendre en retour, mais encore accepter de le recevoir.

En apprenant à mieux vous aimer, vous devenez plus indulgent avec vous même donc plus conscient de vos imperfections et de celles des autres. La perfection n’existe pas dans ce monde. L’humilité est la source pour devenir perfectible, la perfection n’existe pas mais le chemin de la perfectibilité est un de chemin de transformation spirituelle qui vous rendra meilleur. L’estime de soi vous aidera à assumer pleinement vos actes et vos choix, elle vous permet de ne plus viser la perfection, d’accepter vos imperfections et les erreurs qu’elles entraînent, d’être plus indulgent vis à vis de vous- mêmes, apprendre et grandir à partir de ses erreurs, il y a-t-il un réel intérêt à devenir parfait ? Quelle solitude, quelle perte de contact avec les autres et avec la réalité.

Les compensations du manque d'amour : la fuite en avant, les défenses

Certains compensent ce manque d'amour par une recherche effrénée de la reconnaissance par les autres qu'elle soit professionnelle, sociale ou politique. Ils vivent leur vie comme une fuite en avant pour combler un vide affectif, ils jettent leur énergie et leur intelligence dans un panier sans fond, ils construisent leur vie sur du sable mouvant à la conquête du pouvoir, de l'argent comme une compensation éphémère du manque de l'essentiel qui est l'amour. D’autres compensent le vide d’amour par l’organisation des défenses psychologiques.

Qu'est ce qui tue l'amour ?

  • l'Ego, le moi faible, l’égo du dominant est géré par la colère, l’égo du dominé est géré par la peur.
  • la peur, les défenses, nier sa souffrance est plus difficile que de l’accepter, la peur de faire face à ses sentiments, la peur inhibe le dialogue, c’est une réaction de fermeture, le refoulement de ses sentiments est plus néfaste que les affronter.
  • la colère.
  • le silence du non-dit.

Qu'est ce qui fait grandir l'amour ?

  • l’estime de soi et la paix intérieure, l’acceptation de son soi véritable, apprendre à materner l’enfant fragile qui sommeille en vous, apprendre à s’aimer.
  • la compassion pour l’autre est le désir de libérer l'autre de sa souffrance après avoir bien compris et apprivoiser sa propre souffrance, la compassion aboutit à la tolérance, au respect de l’autre, la compassion est une réaction d’ouverture.
  • l'acceptation de la réalité de l'autre (sa différence, son individualité).
  • l'abandon du moi (ego), l'acceptation de la réalité de son soi véritable, l'humilité, le lâcher prise.
  • se libérer de sa souffrance pour s’ouvrir au bonheur, se libérer de sa souffrance passe par 3 étapes qui sont comprendre, accepter, se transformer pour évoluer.

Aimer avec détachement

Est-il possible d’aimer sans souffrir ? La réponse est oui quand vous avez réussi à aimer avec détachement, qu’est- ce que le détachement ? C’est aimer en acceptant l’autre dans sa réalité. Transformer cette rencontre en une histoire de vie ne dépend que de vous : quel est le jardin secret capable de faire grandir et durer l'amour ?

L'amour se développe sur un dialogue de cœur entre deux êtres qui partagent des rêves et des souffrances identiques leur permettant de se comprendre l'un l'autre sans un mot, intuitivement entre les lignes. Une telle affinité et complicité émotionnelles ne peuvent grandir qu'à partir d'un abandon de son égo, arrogant, performant, dominateur et destructeur. Accepter d'aimer ou d'être aimé c'est accepter de s'abandonner au bonheur comme si vous deveniez plus fragile, plus vulnérable. Mais accepter le lâcher prise de son Moi n'est pas une vulnérabilité puisqu' il permet de révéler votre Soi véritable, enfoui au fond de votre conscience. Votre soi est fondamentalement bon, généreux, charitable, il ne demande qu'à donner et qu'à recevoir de l'amour, il vous donne votre véritable force intérieure.

"L'amour est patient et bon, l'amour n'est pas jaloux, l'amour ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil, il n'agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres intérêts, ne s'irrite pas, il ne tient pas compte du mal subi, il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se réjouit de la vérité, il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout."