Extrait du livre d’Elizabeth Rochat de la Vallée, « les Entrailles Extraordinaires » édition Monkey Press. Extrait du livre du Docteur Souvanlasy Manola, « la médecine énergétique chinoise intégrée à la médecine fonctionnelle et nutritionnelle occidentale, le pont entre l’orient et l’occident » édition Dangles.
Article paru dans le journal « Mot à mot » des laboratoires Motima le 17 février 2013.

Ménopause Selon les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (Su Wen chapitre1), la ménopause n’est pas une maladie mais une étape de la vie de la Femme au cours de laquelle les menstruations s’arrêtent et la fécondité s’épuise. La ménopause survient autour de 49 ans. C’est l’âge de la maturité où la Femme n’est plus très jeune mais pas encore tout à fait vieille! Arrivée au sommet de la courbe de sa vie, elle accepte enfin de poser ses bagages pour faire le bilan de sa vie : « Qu’ai-je réalisé durant ces cinquante années? Est-ce que ma vie a un sens ? Quel sens ai-je donné à ma vie ? Durant les prochaines années qui s’ouvrent devant moi, quelle mission me reste-il à accomplir pour continuer à leur donner encore un sens ? ».

La ménopause est un tournant crucial dans la vie de la Femme. Son énergie s’est affaibli, son corps a changé de forme, son psychisme est tourné vers plus de spiritualité, ses émotions vers plus de détachement, elle doit apprendre à s’adapter à un autre mode de vie compatible avec le niveau d’énergie dont elle dispose désormais. Sa vie durant, la Femme a assumé différents rôles forgés dans le devoir et dans ses responsabilités d’épouse, de mère et de femme professionnelle, elle a consacré sa vie à construire son couple et sa famille pour assurer l’avenir de ses enfants, pour atteindre une position professionnelle et sociale respectable, pour acquérir un patrimoine transmissible à sa descendance. En prenant de la maturité, elle saura transmettre à sa lignée son héritage éducatif, culturel, émotionnel, et spirituel. Elle devient ainsi les racines de l’arbre de Vie de ses enfants pour qu’ils puissent déployer leurs ailes face à leur propre destin.

A la ménopause, la Femme vit enfin pour ELLE, pour son authentique SOI, ayant trouvé sa véritable place dans l’univers. Selon la médecine chinoise, la ménopause n’est pas l’antichambre de la vieillesse mais bien la floraison d’un Second Printemps, rempli de la Sagesse tirée de l’expérience et des souffrances de la Vie…

Qu’est-ce que la ménopause ?

1. Selon la médecine occidentale

Le mot ménopause vient de deux mots grecs: « Menos » signifie les menstrues survenant tous les mois et « Pausis » qui signifie cessation. La ménopause est donc l’arrêt naturel des menstruations consécutif au vieillissement des ovaires qui ne sécrétant plus les hormones sexuelles produisent de moins en moins d’ovules. La ménopause est installée quand l’aménorrhée dure au moins 12 mois. 90% des femmes sont ménopausées entre 45 et 55 ans. Avant 40 ans la ménopause est considérée comme précoce : elle peut être une conséquence de la chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, maladies virales. Il y a aussi des ménopauses précoces liées aux antécédents familiaux, aux anomalies du caryotype touchant le chromosome X comme le syndrome de Turner, syndrome des ovaires résistant aux gonadotrophines ou des maladies auto-immunes. Après 55ans, on parle de ménopause tardive. La ménopause naturelle s’installer progressivement selon 4 étapes

  • La pré-ménopause : c’est la période de transition durant laquelle apparaissent les premiers signes cliniques et/ou biologiques, elle annonce la venue de la dernière menstruation: la FSH commence à augmenter, la progestérone commence à diminuer par rapport à l’excès relatif des oestrogènes, ce qui entraine un déséquilibre énergétique entre les méridiens Renmai et Chongmai, les ovaires produisent moins d’ovules qui sont de mauvaise qualité, les ovulations deviennent aléatoires, les menstruations peu abondantes, les cycles menstruels sont tantôt longs, tantôt courts puis ils alternent avec des périodes d’aménorrhée entrecoupées de méno- métrorragies.
  • La péri-ménopause : c’est la période climatérique qui commence avec la pré ménopause et se termine un an après les dernières menstruations.
  • La ménopause confirmée : résulte de l’arrêt complet de l’activité ovarienne, les oestrogènes et la progestérone sont très basses, la FSH est très élevée, l’aménorrhée est définitive ce qui correspond au vide de Qi et de sang dans les méridiens Ren mai et Chong mai.
  • La post-ménopause, c’est la ménopause installée : ce sont les conséquences physique et physiologique de la carence en hormones ovariennes.

2. Selon la médecine chinoise : la ménopause est l’épuisement du Tian Gui

La dénomination chinoise pour ménopause est Geng Nian Qi

  • Geng : changer, remplacer, se succéder
  • Nian : année, âge
  • Qi : temps, période, terme fixe

La ménopause correspond à l’épuisement du Tian Gui ; Qu’est- ce que le Tian Gui ?

« Tian Gui peut se traduire par fertilité ou la capacité à transmettre la vie, la possibilité d’avoir un enfant. Il se compose de deux caractères : le premier caractère « Tian » signifie le Ciel. Le deuxième caractère « Gui » signifie la 10è branche céleste qui représente l’élément Eau, le yin de l’hiver, les pouvoirs cachés de l’Eau dans les profondeurs de la Terre, alors que rien n’apparait à sa surface. Dans le plus grand secret du yin dans le yin, la fécondité se prépare au milieu de l’hiver qui est la saison propice à l’accouplement chez le tigre. Selon la culture chinoise, le tigre représente le pouvoir de la Vie. Une autre interprétation du caractère « Gui » est la rencontre secrète entre l’Eau de la Terre et le Feu du Ciel dans les profondeurs de l’hiver, cette rencontre est le symbole de la fécondité de l’Homme et de la Femme (Su Wen chapitre 1). Concernant la Femme, le Tian Gui est extériorisé par les menstruations, l’Eau Céleste, encore appelée Shui Gui »

A l’âge de 14 ans (2x7), le Qi des reins est abondant, le sang circule sans entrave dans le méridien Ren Mai, le méridien Chong Mai est florissant, alors arrive l’écoulement du sang menstruel. La jeune fille devenue femme, comme un fruit mûri par le soleil est capable de porter un enfant à la vie. A l’âge de 16 ans (2x 8), la production et l’émission du sperme montrent que le jeune garçon devenu homme est capable d’ensemencer la vie. Selon la tradition chinoise, la Femme est yin, elle correspond à l’élément Eau et à la Terre. L’Homme est yang, il correspond à l’élément Feu et au Ciel. L’extériorisation du Tian Gui chez la femme sous la forme du sang menstruel et chez l’homme sous la forme du sperme, symbolise donc la puberté et la capacité de procréation. Dans le célèbre poème Dao De Jing, le « livre de la Voie et de la Vertu » écrit en 81 strophes par le grand sage Lao Zi, la fécondité est l’union entre les énergies du Ciel et la Terre : « le Ciel est descendu féconder la Terre pour engendre les Dix Mille Etres (l’espèce humaine)».

A l’âge de 49 ans (7X7), le Qi et le Jing des Reins est faible, le Ren Mai ne transporte plus le sang, le Chongmai est vide, alors survient la ménopause chez la femme. A l’âge de 56 ans (8X7) survient l’andropause chez l’homme.

Selon la tradition chinoise, le Ciel gouverne le Temps, il détermine les le moment d’apparition et de disparition du Tian Gui. Tandis que la Terre gouverne l’Espace. La ménopause chez la femme et l’andropause chez l’homme sont les manifestations de l’épuisement du Tian Gui. Les menstruations et la spermatogénèse s’arrêtent, la fécondité est épuisée, il n’y a plus de procréation.

La physiologie de la Femme

1. Selon la médecine occidentale

Quand le développement les ovaires arrive à maturité à la puberté, les ovaires vont sécréter les hormones oestrogènes et progestérone sous la commande des hormones GnRH, FSH et LH qui constituent l’axe hypothalamo-hypophysaire. Le rétrocontrôle de cet axe par les hormones ovariennes régule la régularité du cycle menstruel, la qualité de l’ovulation, la fécondité et la procréation.

  • De 35 à 37 ans (7 X 5) : les hormones ovariennes continuent à être sécrétées, il n’y a pas encore de manifestations cliniques de la ménopause mais il y a déjà une diminution de la fertilité avec un délai plus long pour concevoir et un risque accru d’anomalies chromosomiques ou de fausses couches spontanées.
  • De 38 à 44 ans (7X6) : les cycles se raccourcissent puis s’allongent, ou bien les cycles courts alternent avec les cycles longs. Les ovulations deviennent aléatoires, la fertilité continue de baisser avec une augmentation des risques d’anomalies chromosomiques.
  • A partir de 45 ans : c’est la préménopause. Les cycles deviennent irréguliers et longs, il n’y a plus d’ovulation car les ovaires ne répondent plus à l’augmentation de FSH. Les signes de carence oestrogénique apparaissent avec les premières bouffées de chaleur.

2. Selon la médecine chinoise

A. Le Tian Gui, l’Eau Céleste ou la fontaine de la fécondité

La manifestation du Tian Gui sous la forme du sang menstruel devient possible quand l’énergie des Reins a atteint son niveau de surabondance. Selon la théorie des 5 Eléments, l’organe des Reins correspond à l’élément Eau, à la saison de l’hiver et à l’orientation du Nord. Les Reins sont les fondations de la Vie, ils mettent en réserve le Jing, l’Essence vitale.

« L’Essence est la quintessence de l’énergie. La quintessence est une forme de mise en réserve d’une énergie vitale qui a été purifiée, raffinée à partir d’une matière première plus grossière. L’Essence Vitale sera préservée dans les Reins comme un précieux trésor, le trésor de la bonne santé et de la longévité qu’il convient d’utiliser avec sagesse et de préserver avec amour, pour vivre longtemps et vieillir en bonne santé. Les Reins sont le support de l’hérédité innée et acquise, ils sont responsables de la transmission de l’espèce. Le Jing des Reins est le coffre-fort des Substances Vitales qui sont le Qi (Energie), le Sang (Xue) et les liquides nutritifs (JinYe). Les Reins sont la bougie de la Vie.

Le Jing-Essence vitale des Reins provient de deux origines, l’inné et l’acquis : le Jing inné ou Ciel Antérieur provient des parents après la réunion de leurs essences sexuelles. La quantité et la qualité du Jing inné sont déterminées dès la naissance. Ne pouvant pas être augmenté, il est destiné à s’épuiser naturellement avec l’âge. Durant la grossesse, l’étape du « murissement du fruit », il nourrit l’embryon. Par contre, le Jing inné est entretenu par le Jing acquis ou Ciel postérieur provenant des aliments transformés par la Rate et de l’Estomac.

La surabondance de ces deux Jing mis en réserve dans les Reins est la source des menstruations, l’Eau céleste, et la fontaine de la fécondité chez la Femme. L’épuisement du Jing des Reins à la ménopause est la cause du tarissement de l’Eau céleste et de la fontaine de la fécondité. L’épuisement de la bougie de la Vie est génétiquement programmé, la qualité du Jing des Reins conditionne l’âge d’apparition de la ménopause, la vitesse et la qualité du vieillissement physiologique des Organes internes.

B. Le rôle des 5 Organes dans la production du Qi, du Sang et des liquides

Le Qi, le sang et les liquides sont produits par les 5 Organes internes, puis ils sont mis en réserve dans le Jing inné et acquis des Reins.

  • La Rate et l’Estomac produisent le Jing acquis grâce à la transformation des aliments et des boissons en essences nutritives, en sang et en liquides organiques purs. La Rate est la source première de production du Qi et du Sang transportés vers l’Utérus. Le Qi de la Rate contient également le sang menstruel pour éviter les règles abondantes et longues (méno métrorragie). Lors de la ménopause, les menstruations s’arrêtent à cause de l’épuisement du Qi de la Rate qui ne produit plus assez de sang.
  • Le Foie fait circuler le Qi et le sang dans les Méridiens Extraordinaires vers l’Utérus pour « faire descendre » les menstruations. Il harmonise ainsi la régularité du cycle menstruel.
  • Le Cœur en plus de diriger la circulation du sang dans les Vaisseaux (Su Wen 23), gouverne la « lumière de l’Esprit, Shen Ming » qui supervise les émotions impliquées dans la régulation du cycle menstruel, de la fécondité et de la ménopause. En cas de chagrin prolongé ou de choc émotionnel violent comme le décès brutal du conjoint, le divorce ou la perte d’emploi, la ménopause peut s’installer brutalement.
  • Le Poumon gouverne la libre circulation des liquides dans l’ensemble du Triple Réchauffeur, les liquides participe à la formation du Sang menstruel. Durant la ménopause, le Qi et le yin du Poumon sont affaiblis, les liquides organiques sont asséchés et mal distribués, les règles se tarissent.

L’Utérus, « Zi Gong, Palais de l’enfant », il est le carrefour de rencontre entre le Qi et le sang, entre le Ciel yang et la Terre yin, entre la semence de l’homme et le sang de la femme. L’utérus communique avec chacun des 5 Organes grâce aux 8 Merveilleux Vaisseaux dont les plus importants pour la physiologie de la Femme sont le Ren Mai, le Chong Mai, le Du Mai et le Dai Mai qui lui apportent le Jing-Essence Vitale des Reins, le sang drainé par le Foie et le Cœur, le Qi produit et transporté par la Rate et les liquides distribués et diffusés par le Poumon. Les Merveilleux Vaisseaux sont des canaux de conduction du Qi et du Sang. L’Utérus abrite le « précieux trésor de la Vie» qui est l’enfant, c’est pourquoi on l’appelle aussi l’Entraille Curieuse à l’Extraordinaire Pérennité car il assure la pérennité de l’espèce.

  • L’Utérus est connecté au méridien des Reins par le Chong Mai L’Utérus est connecté méridien du Foie en bas de l’abdomen par le Ren Mai au niveau du point Ren 2 et en haut au sommet de la tête grâce au Du mai au niveau du point VG20
  • L’Utérus est connecté au méridien de la Rate grâce au Ren Mai au niveau du point Ren 3, il est connecté au méridien de l’Estomac grâce au Chong Mai au niveau du point E30 et au Ren Mai au niveau du point Ren 24
  • L’Utérus est connecté au méridien du Cœur
  • L’Utérus est connecté au méridien du Poumon

C. L’équilibre entre l’Energie (Qi) et le Sang (Xue) conditionne la vitalité globale de la Femme

Sa sexualité et sa fertilité grâce au renouvellement mensuel du Qi et du sang par les menstruations. A la ménopause, l’énergie des 5 Organes s’affaiblit, la production du Qi et du Sang diminue, les réserves du Jing des Reins s’épuisent et le Tian gui disparait et les menstruations s’arrêtent.

D. Le pont entre les deux médecines

  • Les relations entre le Jing inné des Reins et les ovaires : La différenciation sexuelle des gonades (les ovaires et les testicules) est génétiquement programmée par les chromosomes X et Y. A la naissance, les ovaires contiennent un stock fixe d’ovocytes destinés à une fonction précise le temps d’une vie, qui est la procréation et la transmission de l’espèce. Vers l’âge de 49 ans (7X7), quand survient la ménopause, les ovaires sont vidés de leur stock d’ovules et le « programme de procréation» est terminé. Les fonctions endocriniennes et reproductives des ovaires correspondent donc au Jing inné des Reins dont la qualité et la quantité sont aussi fixée dès la naissance. La fécondité atteint son point culminant entre 21 ans (3X7) et 28 ans (4X7) quand la maturation des ovaires et la surabondance du Jing des Reins ont atteint leur potentiel optimal.
  • Les relations entre l’Esprit du Cœur et la régulation neuro psycho ovarienne du cycle menstruel et de la fécondité. Dans les deux médecines, les émotions tiennent une place importante dans la régulation des fonctions ovariennes. En médecine occidentale, cette régulation passe par le système nerveux central au niveau de l’hypothalamus et du système limbique, le centre de la mémoire émotionnelle. Les fonctions psycho émotionnelles du cerveau « occidental » correspondent aux fonctions psychiques du Shen-Esprit du Cœur « chinois ». En médecine chinoise, il n’y a pas de séparation du corps et de l’esprit car les émotions sont considérées comme une forme très raffinée d’énergie.
  • Les relations entre le Foie et la régulation hormonale du cycle menstruel. La fonction primordiale du Foie est le drainage et la circulation sans entrave du Qi et du sang dans l’Utérus pour assurer la régularité du cycle menstruel et la fécondité. En médecine occidentale, cette régulation du cycle menstruel est hormonale grâce l’axe hypothalamo hypophyso ovarien. A la ménopause, les réserves de sang s’épuisent, alors le Qi du Foie stagne, les cycles deviennent de plus en plus irréguliers, ainsi le Qi et le sang n’alimentent plus l’Utérus, les menstruations s’arrêtent progressivement.
  • Les relations entre la Rate, le Sang menstruel et les hormones. Le Foie draine le sang des règles tandis que la Rate retient le sang à l’intérieur des vaisseaux pour éviter les hémorragies. Le Jing des Reins et le sang du Foie nourrissent le fœtus tandis le Qi de la Rate contient l’embryon dans l’Utérus pour éviter les fausses couches précoces. La croissance la muqueuse utérine suivie de sa desquamation cyclique dépend des fluctuations hormonales au cours des 4 phases du cycle menstruel : la phase menstruelle, pré ovulatoire, ovulatoire, et prémenstruelle. A la ménopause, le Qi de la Rate s’épuise, il n’y a plus d’apport de sang dans l’Utérus, les hormones ovariennes sont épuisées, il n’y a plus la fluctuation hormonale nécessaire à la desquamation cyclique de la muqueuse utérine, les cycles menstruels disparaissent.

Symptomatologie de la ménopause, les correspondances entre les symptômes et la physiologie de la Femme

1. Selon la médecine occidentale

  • Les symptômes de la ménopause liés à la déficience en oestrogènes : Les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, l’insomnie, l’asthénie, tendance dépressive, baisse de la libido, sécheresse vaginale. La carence oestrogénique entraîne des perturbations du métabolisme des lipides, de la glycémie, de l’insuline, des troubles de l’hémostase et des altérations directes de la paroi vasculaire. Dans les pays développés, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité et de morbidité chez la femme après la ménopause, comme la maladie coronarienne, les accidents vasculaires cérébraux, les thrombo-embolies, l’artérite chronique des membres inférieurs, ces maladies sont bien plus fréquentes que les fractures liées à l’ostéoporose ou les cancers hormono dépendant. S’ajoutent les autres facteurs de risque non spécifiques de la ménopause que sont le tabagisme, la sédentarité, l’hypercholestérolémie, tandis que l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité constituent les 3 facteurs de risque sérieux associés pour le syndrome métabolique.
  • Les symptômes de la ménopause liés à la déficience en progestérone sont le syndrome prémenstruel, l’alternance de cycles longs et de cycles courts entrecoupés par des périodes d’aménorrhée, ceci est au caractère anarchique des ovulations voire l’absence d’ovulation, la phase folliculaire est raccourcie
  • Selon les concepts de la médecine chinoise, les hormones ovariennes ont leur caractère énergétique propre. Par exemple, les oetrogènes sont des hormones de nature yang, elles stimulent la croissance des follicules et la maturation des ovules pour l’ovulation. Par contre la progestérone est de nature yin, elle prépare à la nidation de l’œuf fécondé. Ces deux hormones forment le couple yin yang capable de réguler le cycle menstruel et la fécondité. Lors de la ménopause s’installe un déséquilibre yin yang entre les oestrogènes et la progestérone, ce qui explique les troubles des menstruations et du cycle menstruel, de l’ovulation, de la nidation de l’œuf fécondé et de la fertilité.
  • Lors la ménopause, de nombreux déséquilibres hormonaux peuvent être associés au déséquilibre yin yang des oestrogènes et de la progestérone, comme
    • l’hypothyroidie correspond au vide de yang des Reins et de la Rate avec froid et humidité internes
    • Hypercortisolémie qui correspond au syndrome d’humidité chaleur
    • Hyperinsulinisme avec mauvaise régulation de la glycémie qui correspond au syndrome de vide de Qi de Rate avec humidité mucosités

2. Selon la médecine chinoise, la ménopause correspond à des syndromes

A. Les syndromes de déficience

  • En cas de déficience du Yang de Rate et des Reins : bouffées chaleur, transpiration nocturne, cycle irrégulier et long, le sang des règles est pâle et peu abondant, les selles sont molles voire diarrhées, ballonnement abdominal avec perte d’appétit, les extrémités sont froides, douleur et faiblesse des lombes et des genoux, le corps et les membres sont froids, crainte du froid, les urines claires et abondantes. Apathie mentale, dépression, œdème visage ou des membres inférieurs
  • En cas de déficience du Yin de Foie et des Reins : bouffées chaleur, transpiration nocturne avec chaleur 5 centres, le cycle est court, le sang des règles est rouge sombre, soit ménorragie soit ou oligoménorrhée, les yeux sont secs, la vision brouillée, Insomnie avec rêves abondants et dépression, HTA avec vertiges et acouphènes en cas d’une élévation du Yang Foie associé au vide de yin du Foie et des Reins , douleur et faiblesse des lombes et des genoux, bouche et gorge sèche, constipation, urines sont peu abondantes et foncées.
  • Vide de Yin et Yang des Reins : corps et les membres sont froids avec crainte froid, les urines sont fréquentes, claires et abondantes, règles abondantes avec un écoulement ininterrompu, bouche et gorge sèches, soif de boissons tièdes, chaleur 5 centres, constipation, urines rares et foncées, les yeux sont secs et piquants, vertiges, acouphènes, céphalées
  • Cœur et Rein ne communiquent pas : insomnie ou sommeil agité avec rêves abondants, palpitation, perte de mémoire, agitation anxieuse, dépression, tristesse, douleur et faiblesse des lombes et des genoux, la bouche et la gorge sont secs, soif de boissons tièdes, transpiration nocturne avec chaleur des 5 centres, constipation de selles dures et sèches, les urines sont rares et foncée, yeux sont secs et piquants, vertiges, acouphènes.

B. Les syndromes de plénitude

  • Stagnation du Qi du Foie : soupirs, oppression thoracique, dépression anxiété, douleur à l’hypochondre droit, douleur et gonflement poitrine et ventre, cycle menstruel est irrégulier, le sang des règles est d’abondance variable surtout un syndrome prémenstruel important avec tension dans les seins, gonflement abdominal alternance de diarrhée et de constipation, instabilité émotionnelle précède la venue des règles qui sont sombres avec des caillots, prise de pois avec rétention d’eau
  • Accumulation de mucosités humidité : obésité, rétention d’eau prise de poids avant la venue des règles, expectorations et distension poitrine, ballonnement abdominal, vomissements, nausées, perte d’appétit, selles pâteuses, œdème visage et membres
  • Foie et Estomac en disharmonie : douleur de l’épigastre avec régurgitations acides, aérophagie, nausées et vomissements, tous ces symptômes sont accentués par la colère

C. Les syndromes combinés

  • Dysharmonie Foie rate
  • Dysharmonie Foie Estomac
  • Vide de yin du Foie avec ascension du yang du Foie
  • Vide de yin des Reins avec chaleur vide

3. Les correspondances entre les deux médecines

  • La déficience en oestrogènes correspond souvent aux syndromes de déficience du yang
  • La déficience en progestérone et les syndromes de déficience du yin + chaleur vide

Les alternatives thérapeutiques proposées par la médecine chinoise dans le traitement de la ménopause

Le traitement hormonal de substitution (THS) de la ménopause est actuellement remis en question à cause de l’augmentation des cancers hormono dépendants comme le cancer du sein. Les effets secondaires des hormones synthétiques ouvrent la voie de la médecine alternative pour traiter la ménopause. Dans ce sens la médecine chinoise a beaucoup à offrir pour maintenir l’équilibre du Qi et de Sang malgré l’arrêt des menstruations et les conséquences de la ménopause sur la physiologie de la Femme en traitant le terrain de la patiente ménopausée.

L’acupuncture et la phytothérapie chinoise ont pour objectif essentiel de nourrir le Jing des Reins, équilibrer le yin et le yang des Reins, nourrir le sang, mobiliser le Qi du Foie, clarifier la chaleur vide des Reins pour réduire les bouffées de chaleur et la transpiration nocturne, calmer l’esprit pour ancrer le sommeil, stabiliser les fluctuations émotionnelles, prévenir la dépression, tonifier le Qi de la Rate pour empêcher de grossir voire pour perdre du poids, pour améliorer la digestion et pour disperser l’humidité accumulée dans les articulations. La phytothérapie occidentale avec Gonaxine.

La diététique chinoise apprend à la patiente ménopausée à se nourrir en fonction de son terrain énergétique, exemple éviter les aliments de nature froide et humide en cas de vide de yang de Rate et des Reins pour éviter de prendre du poids.

Le Qi gong et le Tai Chi chuan sont un art martial basé sur la concentration de la pensée sur l’intention qui est destinée à faire circuler harmonieusement l’énergie et du sang dans les méridiens. La pratique quotidienne et régulière permet de conserver l’équilibre physique psychique émotionnel et spirituel. Ces pratiques énergétiques sont une excellente prévention de l’ostéoporose, des affections cardiovasculaires, et du cancer.

Conclusion

Etre sur le chemin de la Vie est un éternel processus de transformation énergétique, émotionnelle et spirituelle. « La vie n’est pas un état mais une continuelle renaissance, citation de Cyrille Savary ». C’est un cycle sans fin qui nous aspire vers l’intérieur de notre véritable Soi, cet être de lumière fait de compassion et de liberté qui brille comme un diamant au creux de notre cœur. Il suffit de nous asseoir en méditation pour entrer en communication intime avec notre Soi, pour dialoguer avec le miroir de nous-même. Faire le voyage vers Soi est bien plus important que la destination elle-même. La ménopause est le second printemps de la Femme. Elle apprend enfin à s’aimer car l’amour de soi n’est autre que le respect de soi grâce à « l’art de nourrir la vie Yang Shen », un des fondements de la culture chinoise, « pas la vie en tant que réalité objective mais le fait de se sentir vivant, c’est-à-dire habité par la vie qui anime tous les êtres de la nature, dit Cyrille Javary ».