portrait Le Docteur Manola Souvanlasy–Abhay a commencé ses études en 1973 au Laos, autrefois appelé du nom poétique du « Royaume du Million d’Éléphants et du Parasol Blanc ». Le Laos était encore considéré comme un protectorat français. En mai 1975, suite au renversement de la Monarchie constitutionnelle par le Parti communiste laotien, le « Pathet Lao », le Docteur Manola Souvanlasy-Abhay et sa famille, le cœur brisé, furent contraints de quitter leur pays bienaimé pour demander l’asile politique en France. En 1976, elle reprend donc ses études de médecine à Rennes, puis en 1979, à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris VI et à l’hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris. Elle soutient sa thèse de Docteur en médecine occidentale à l’hôpital Trousseau en 1984 et s’installe comme médecin généraliste la même année.

En 1986, un évènement douloureux et tragique marquera toute sa vie de femme, de mère et de médecin. Sa mère, le Docteur Maniso Abhay-Phansavath meurt d’un cancer du pancréas généralisé en l’espace de six mois à l’âge de 56 ans. Docteur Maniso était d’abord sage-femme, elle deviendra la première femme laotienne, médecin diplômée en 1965. Ce tsunami émotionnel bouleversera en profondeur ses convictions, sa foi sans faille en la médecine scientifique occidentale dont le parcours lui avait demandé tant d’efforts, de compétition, d’endurance et de sacrifices. Commencera alors pour le Dr Manola un long parcours de deuil et de remise en question fondamentale d’elle-même et de la médecine occidentale… Un chemin initiatique, spirituel et émotionnel vers une autre alternative de la médecine qui durera presque vingt ans de sa vie.

Dr Manola Souvanlasy-Abhay se tournera vers la médecine traditionnelle chinoise pour chercher des réponses à son questionnement afin de comprendre les raisons profondes du cancer de sa mère. Elle entamera ainsi un second cycle de 1987 à 1989, elle étudie l’acupuncture à l’ARMA (Association de recherche de médecine asiatique, président Dr Tran Daisy). De 1990 à 1993, elle sera formée à l’ESMC (École supérieure de médecine chinoise, dirigée par Pr Eric Marié). De 1994 à 1997, elle poursuivra sa formation en médecine interne et en gynécologie à l’Institut Chu Zhen à Paris où elle rencontrera pour la première fois des professeurs chinois expérimentés spécialement venus de Chine pour enseigner aux étudiants français. Cette mise en contact sera à l fois fructueux et passionnant.

Dr Manola Souvanlasy-Abhay se tournera vers la médecine traditionnelle chinoise pour chercher des réponses à son questionnement afin de comprendre les raisons profondes du cancer de sa mère


À partir de 2004, sur la demande du Dr Denis Colin, elle sera intégrée à l’équipe enseignante de l’Université de Bobigny (Paris XIII). Elle contribuera à l’enseignement de l’acupuncture au sein d’une équipe jeune, dynamique, motivée afin de faire progresser la connaissance et la reconnaissance de la médecine traditionnelle chinoise en France.