BouddhaLa civilisation occidentale est une culture de l’action, c’est l’objectif qui donne un sens à la vie, la vie est centrée autour du travail, réussite matérielle, position sociale. Le but de la vie est d’atteindre des objectifs, chaque étape de la vie est marquée par des réalisations pour aller toujours plus loin, plus haut, plus grand. La satisfaction de la vie est basée sur la compétition, la concurrence, la conquête, la performance, la réussite, la perfection. Le but de la vie est d’avoir, de posséder. « Quand on a, on est », ce concept occidental laisse une très grande place à l’individu et à sa capacité de maitriser son destin. C’est un modèle linéaire qui prône la culture de l’avoir.

La civilisation orientale est fondée sur « le modèle d’être », ce modèle circulaire sans commencement ni fin est en changement permanent. Pour l’individu, le sens de la vie n’est plus le but mais le voyage de la vie elle- même. Ce qui compte c’est d’être en chemin et non d’arriver à destination, la concurrence n’existe pas, il n’y a pas de jugement. C’est un modèle d’acceptation de soi et des autres qui vous permet d’atteindre la paix et l’équilibre de la force intérieure. « Quand on est, on a »

La santé est un équilibre dynamique entre la forme corporelle et l’expression des émotions, l’harmonie entre la nutrition des cellules et la diététique énergétique des Organes internes. La bonne santé émotionnelle dépend d’une bonne hygiène et d’une discipline de vie puisée dans le respect de soi et de la planète qui nous donne la vie.

Etre sur le chemin de la vie est un éternel processus de transformation énergétique, émotionnelle et spirituelle. La souffrance est notre meilleur maitre pour apprendre à renoncer à l’égo, afin de prendre le chemin de la perfectibilité, sans vouloir atteindre à tout prix l’objectif de la perfection. Apprendre l’humilité pour accéder à la compassion des autres et de l’amour de soi.