Extrait du livre d’Elizabeth Rochat de la Vallée, « les Entrailles Extraordinaires » édition Monkey Press. Extrait du livre du Docteur Souvanlasy Manola, « la médecine énergétique chinoise intégrée à la médecine fonctionnelle et nutritionnelle occidentale, le pont entre l’orient et l’occident » édition Dangles.
Article paru dans le journal « Mot à mot » des laboratoires Motima le 17 février 2013.

Ménopause Selon les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (Su Wen chapitre1), la ménopause n’est pas une maladie mais une étape de la vie de la Femme au cours de laquelle les menstruations s’arrêtent et la fécondité s’épuise. La ménopause survient autour de 49 ans. C’est l’âge de la maturité où la Femme n’est plus très jeune mais pas encore tout à fait vieille! Arrivée au sommet de la courbe de sa vie, elle accepte enfin de poser ses bagages pour faire le bilan de sa vie : « Qu’ai-je réalisé durant ces cinquante années? Est-ce que ma vie a un sens ? Quel sens ai-je donné à ma vie ? Durant les prochaines années qui s’ouvrent devant moi, quelle mission me reste-il à accomplir pour continuer à leur donner encore un sens ? ».

Poésie parue dans le journal « SIENG SITHANDONE SAMPHANH », 24 Mars 1989

Flamboyant

Arbre Le flamboyant, peint par Marc Leguay.

Je pense à toi, à la fois si lointaine et si proche,
Toi, si rayonnante de générosité et d’amour,
Toi, si patiente toujours à l’écoute de la souffrance des autres.
Sans toi, je suis comme une fleur sans soleil,
Sans toi, je suis comme un oiseau blessé,
Qui cherche à cicatriser ses blessures.
La souffrance de notre séparation m’a aidée à grandir,
Mais j’ai mal, et j’étouffe de tant de solitude, Maman.

La vie est fragile, à l’image de la rosée délicatement suspendue aux herbes en gouttelettes de cristal qu’emporte la première brise du matin le 8 Juillet 2005. La bougie de ta vie s’est éteinte doucement, lentement, sans déranger personne. Tu es parti comme tu as vécu, paisiblement.

Opposé à l’acharnement thérapeutique, tu ne voulais plus t’accrocher à la vie à tout prix, à n’importe quel prix, au prix de la dépendance et du handicap. Au contraire, tu aspirais et tu te préparais à mourir en paix entouré de l’Amour des tiens .Tu avais atteint l’évolution spirituelle d’un Sage Bouddhiste qui considère que la vie et la mort ne sont que des changements d’états énergétiques, intimement entremêlés dans le cycle perpétuel du Samsara.

Ta santé fragile t’a appris à te préserver des excès, à accepter avec humilité l’impermanence des choses de la vie, à te détacher des futilités. Tu préférais écouter plutôt que parler, ressentir les émotions plutôt que de les exprimer, car tu étais ce sage au grand cœur, pudique, réservé qui ne voulait ni déranger, ni faire de mal, qui aimait les autres au-delà de lui-même. L’amour inconditionnel et fusionnel de notre Grand–Mère Boun Gnong t’a vénéré, soutenu, porté, protégé jusqu’à ton dernier soupir. Son intelligence intuitive était ton meilleur médecin. Dans le silence de la vérité de son cœur aimant et chaleureux, elle a su détecter tous les dangers qui menaçaient ta santé. Je pense qu’elle a beaucoup contribué à ta longévité exceptionnelle malgré ta santé au départ si fragile.

Au nom de toute notre famille, je tiens de cœur à donner un dernier hommage à la mémoire de notre Grand-Mère adorée, Boun Nhong Souvanlasy-Abhay.

Par une froide matinée du 28 mars 2013, alors que l’hiver rigoureux tardait à se retirer, les bourgeons des arbres timidement avaient peine à éclore …Et la bougie de la vie de notre Grand-Mère s’est éteinte à l’âge de 89 ans dans la paix, sans souffrance, après le long au revoir qui était sa maladie d’ALZHEIMER. L’assombrissement puis l’effritement de sa mémoire a duré les trois dernières années de sa vie. Une mort sans regret, ni remords, après une vie accomplie dans tous les domaines et dans tous les sens du terme.

Grand-Mère était la fille ainée de son Excellence Kou Abhay, Prince gouverneur de l’ile de Không et conseiller politique du Roi Sri Savang Vathana. Orpheline très jeune de sa mère Nang Khamphiou Sananikone, elle était aimée et protégée par son Père, qu’elle vénérait comme son dieu vivant. Entre le père et sa fille, il y avait un amour quasi fusionnel, construit sur la compensation réciproque de l’absence de la femme et de la mère aimée.

Article paru dans le magazine Santé intégrative n°24, novembre/décembre 2011.

Nos émotions sont nos pires ennemis de l’intérieur, nous pouvons tomber malade à cause d’elles, mais pouvons-nous guérir de la maladie grâce à elles ?

Comment définir une émotion selon la médecine chinoise? Quelle est la relation entre les émotions et la bonne santé ?

Reins grossesseL’émotion est un trouble intense de l’affectif, qui est le ressenti relatif à la perception de cette émotion. Selon la médecine chinoise, les 5 émotions (wu zhi) reflètent l’énergie (Qi) des 5 Organes (wu zang) correspondant aux 5 Eléments (wu xing). Les émotions sont considérées comme une forme d’énergie très subtile. Emotion vient du latin « emovere » qui signifie « mettre en mouvement ». La colère est l’émotion du Foie, elle correspond à l’élément Bois, à la couleur verte, comme « être vert de colère ». La joie est l’émotion du Cœur, elle correspond à l’élément Feu, à la couleur rouge. En Chine, la mariée porte la couleur rouge qui apporte bonheur et prospérité. La rumination mentale, les soucis, la pensée obsessionnelle sont les émotions de la Rate, elle correspond à l’élément Terre et à la couleur jaune. L’excès de cogitation mentale donne un teint jaune et pâle comme la Terre. Le chagrin, la tristesse sont les émotions du Poumon, elles correspondent à l’élément Métal et à la couleur blanche. En Asie, le deuil est porté en blanc et non pas en noir comme en Occident. La peur est l’émotion des Reins, elle correspond à l’élément Eau et à la couleur noire, une immense peur peut faire perdre ses urines, le liquide des Reins.

Alimentations équilibrée

  • Les crevettes et tous les produits riches en vitamine C (comprimés, fruits) : ce mélange peut produire des toxines très nocives ; donc, si vous mangez des crevettes, évitez les fruits.
  • Les fruits de mer et la bière : ces deux produits favorisent grandement le taux d’acide urique et cela peut entraîner la Goutte.
  • Les salaisons et yaourts : cette combinaison peut provoquer le cancer.
  • Les oeufs et le lait de soja : bloquera la digestion, et diminuera les capacités à absorber les protéines.
  • Le lait et le chocolat : c’est une mauvaise habitude ; le mélange entre l’acide contenu dans le chocolat, et le calcium du lait peut entraîner des difficultés de digestion diarrhée, et perte de cheveux.
  • Le To Fu et les épinards : cette combinaison empêche l’assimilation du calcium, et peut favoriser les calculs.