Bienvenue sur le site du Dr Manola Souvanlasy

50 ansCINQUANTE ANS, un demi- siècle déjà ! C’est l’âge de la maturité où nous ne sommes plus très jeunes, mais pas encore tout à fait vieux ! Nous sommes arrivés au point culminant de la courbe de la vie où nous acceptons enfin de poser les bagages pour faire le bilan de notre vie « Qu’ai- je déjà accompli durant ces cinquante années ? Est-ce que ma vie a un sens ? Quel sens ai-je donné à ma vie ? Durant les années qui me restent encore à vivre, quelle mission me reste-il à achever pour continuer à leur donner un sens ? »

Les événements politiques survenus au Laos en 1975 nous ont poussés à l’exil en France. Terre d’asile, de tradition humaniste et humanitaire, la France nous a donné une seconde chance de reconstruire notre vie ici, c’est à dire de trouver du travail, de construire une famille, d’atteindre une position professionnelle et sociale correcte, d’acquérir un patrimoine, d’assurer l’avenir de nos enfants. Mais nous n’avons sûrement pas oublié l’Histoire de notre pays ni nos racines culturelles laotiennes qui ont modelé la cohésion de notre diaspora exilée en France.

BouddhaLa civilisation occidentale est une culture de l’action, c’est l’objectif qui donne un sens à la vie, la vie est centrée autour du travail, réussite matérielle, position sociale. Le but de la vie est d’atteindre des objectifs, chaque étape de la vie est marquée par des réalisations pour aller toujours plus loin, plus haut, plus grand. La satisfaction de la vie est basée sur la compétition, la concurrence, la conquête, la performance, la réussite, la perfection. Le but de la vie est d’avoir, de posséder. « Quand on a, on est », ce concept occidental laisse une très grande place à l’individu et à sa capacité de maitriser son destin. C’est un modèle linéaire qui prône la culture de l’avoir.

La civilisation orientale est fondée sur « le modèle d’être », ce modèle circulaire sans commencement ni fin est en changement permanent. Pour l’individu, le sens de la vie n’est plus le but mais le voyage de la vie elle- même. Ce qui compte c’est d’être en chemin et non d’arriver à destination, la concurrence n’existe pas, il n’y a pas de jugement. C’est un modèle d’acceptation de soi et des autres qui vous permet d’atteindre la paix et l’équilibre de la force intérieure. « Quand on est, on a »

Motamot page 1

Motamot page 1

Extraits du journal shao yang de Ma Fan.

Ostéoporose

OstéoporoseLa qualité de vie augmente, la maladie progresse de façon menaçante, elle frappe les gens de plus en plus jeunes. Cette maladie se traduit par l’atrophie des os, avec une diminution de la densité osseuse qui diminue. Au début,, aucune manifestation clinique. Quand celles-ci apparaissent, l’ostéoporose est déjà bien installée. En Médecine Chinoise, l’Ostéoporose fait partie des maladies qui « arrivent sans faire de bruit ». Cette affection est classée dans les cinq maladies les plus répandues avec l’hypertension, le diabète, les cardiopathies et le cancer. Les manifestations typiques sont : douleurs (dos, jambes, articulations) crampes surtout la nuit ; dans les cas graves : déformation du squelette, fractures osseuses. Pourquoi ce problème touche-t-il de plus en plus les jeunes, les femmes et les enfants ? Les raisons en sont .

De nos jours, la médecine traditionnelle chinoise suscite autant de mystères, d'énigmes, de réticences que d'intérêt dans le monde occidental. L'interview par la Radio Chine Internationale m'a offert cette extraordinaire opportunité pour faire connaitre cette médecine millénaire afin qu'elle soit mieux reconnue en étant mieux comprise par l'esprit "occidental, scientifique, cartésien". L'émission a porté sur les axes principaux suivants :

  • Bref rappel de mon parcours médical personnel qui m'a conduit vers la médecine chinoise
  • La complémentarité et la synergie entre la médecine chinoise et occidentale
  • Quelle est ma définition de la médecine chinoise ? Comment fonctionne-t-elle ?
  • Comment faites vous pour rassurer vos patients afin d'abattre certaines réticences vis-à-vis de la médecine chinoise ?
  • Que peut apporter la médecine chinoise au monde occidental ? La réponse est apportée par le témoignage pertinent et vivant d'un de mes patients : Bernard A.