Bienvenue sur le site du Dr Manola Souvanlasy

Article publié dans le journal de l’association Soutien aux réfugiés laotiens en décembre 1993.

OffrandesInexorablement, 18 années d’exil ont fini par creuser une génération d’écart entre la nostalgie du Laos d’hier et les réalités du Laos d’aujourd’hui, telles les vagues de la mer repoussant l’embarcation loin du port d’attache. Mais inlassablement, resurgit du fond de ma nostalgie cette recherche éperdue de mes racines. Au fond de moi même, brûle encore cette petite flamme qui s’appelle conscience.

Conscience et prise de conscience d’appartenir à une tradition, de partager une culture, de transmettre un héritage, trois symboles de valeurs morales et spirituelles sauvegardant l’âme d’un peuple.

Enclave dans la péninsule Indochinoise : le Laos vit dans sa destinée d'Etat tampon

Le plus petit Etat de l’Asie du Sud Est par sa population (4,2 millions d’habitants), et par sa superficie (236 800 km2), le Royaume du Million d’Eléphants et du Parasol Blanc est une terre de communication entre deux mondes. Au Nord et à l’Est du Mékong, deux pays de culture chinoise : la Chine et le Vietnam. A l’Ouest le Laos a subit comme la Birmanie, la Thaïlande et le Cambodge, l’empreinte de la culture indienne grâce au Bouddhisme. Terre de convergence de deux cultures qui s’interpénètrent harmonieusement pour créer l’identité de la Nation lao, une mosaïque d’ethnies, de dialectes, qui ont fait la richesse du pays malgré sa diversité.

Enfant du LaosMon Père m'a fait découvrir et transmis la passion pour ces iles dispersées à travers la province de Sithandone comme un collier de perles fines. SITHANDONE signifie la province des Quatre Mille Iles. Nous les visitions en canöe à moteur, une par une sans exception. Ces iles s'appellent Done Say, Done Sanh, Done Deth, Done Deng, Done Hi, Done Phimane et bien d'autres encore comme Done Sang Phai, Done Khamao, Done Somphou, Done Long, Done Lopadi. La musique de leurs noms si poétiques berce encore mon cœur d'enfant d'une mélodie nostalgique que chantent si bien les " Mô Lam de Sithandone".

Done Khong en particulier est douée d'un mystère envoûtant qui lui donne des vibrations magiques. Ma mémoire d'enfant s'est imprégnée du parfum du riz fraichement récolté et des fleurs de gardénias que les femmes offrent au Bouddha les jours saints de pleine lune. Réveillée par le chant lointain du coq ou le cri lugubre du corbeau, je méditais chaque matin sur la véranda de mon grand-père tournée vers le Mékong.

Enveloppée par le silence de l'aube, je me sentais proche de la sérénité divine, celle qui vous montre la vérité du cœur. Mes yeux sont encore remplis de la vision nostalgique du crépuscule chatoyant sur les flots tumultueux du Mékong. Les plongeons dans les eaux limoneuses du fleuve en crue au mois d'août sont mes souvenirs de vacances les plus croustillants. Les enfants parcourent l'ile en vélo, à la découverte de grottes cachées ou à la recherche du murmure cristallin des ruisseaux descendant des montagnes.

<p style="text-align: justify;"><em>Cette conférence a été présentée</em></p>

<ul>

<li><em>au salon du MEDNAT (médecine naturelle), Lausanne, 3 avril 2011</em></li>

<li><em>à la Radio courtoisie, 9 mars 2011</em></li>

<li><em>au salon de vivez nature, porte de Versailles à Paris, 20 mai 2011</em></li>

</ul>

<p><img src="/images/Blog/Medecine%20traditionnelle%20chinoise/cancer-medecineoccidentale.jpg" alt="Cancer selon la médecine occidentale" width="320" style="border: 0; float: left;" /></p>

<h4>L’incidence génétique du cancer, la division cellulaire, l’apoptose</h4>

<p style="text-align: justify;">Au sein d’un organisme pluricellulaire qu’est le corps humain, il existe à chaque instant de notre vie un équilibre naturel entre le nombre de cellules qui naissent et de cellules qui meurent, ceci grâce à une régulation de la division cellulaire, codée dans leur génome. Une cellule normale se multiplie un nombre de fois limité (pas plus de 50 fois durant sa courte vie de cellule) car sa mort est déjà inscrite dans son ADN dès sa naissance.</p>

<hr id="system-readmore" />

<p style="text-align: justify;"><br /><br /> Ce « suicide, hara kiri » de la cellule est une nécessité de survie pour l’ensemble des tissus vivants quand la mort est une ouverture pour la vie…. Cette mort génétiquement programmée de la cellule s’appelle l’apoptose, elle est favorisée par un environnement nutritionnel sain de la cellule. Certains micronutriments sont nécessaires à l’apoptose. Le paradoxe de la vie de la cellule, c’est d’être bien nourrie pour bien mourir...!<br /><br /> Un cycle de division cellulaire dure en moyenne 60 à 80 jours mais toutes les cellules ne se divisent pas au même moment, et la chimiothérapie n’est efficace qu’au moment des phases de division cellulaire. Il existe une phase zéro G0 durant laquelle certaines cellules quittent le cycle de la division cellulaire pour migrer dans certains endroits de l’organisme pour entrer en « hibernation », elles arrêtent de se diviser pour devenir des « cellules dormantes ». Ces cellules possèdent en elles le potentiel de devenir un jour une cellule cancéreuse, mais tant qu’elles ne se divisent pas, elles restent inaccessibles à la chimiothérapie. Les cellules dormantes peuvent se réveiller un jour pour créer le cancer ou favoriser l’apparition de métastases de nombreuses années après un cancer primitif apparemment guéri. Ces cellules se réveillent quand l’environnement devient favorable à un terrain de « guerre » comme :</p>

<ul>

<li>L’affaiblissement des défenses immunitaires lié à la nutrition incorrecte des cellules saines.</li>

<li>La carence en certains micronutriments est favorable « au blocage de la programmation de l’apoptose », ainsi les cellules « oublient » de se suicider, elles se révoltent contre le tissu qui lui a donné naissance.</li>

<li>Le stress oxydant consécutif à des désordres émotionnels et à une mauvaise hygiène de vie.</li>

<li>Le terrain inflammatoire chronique.</li>

<li>Une détoxification hépatique et intestinale insuffisante.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">C’est pourquoi le concept de la « <strong>graine</strong> » et du « <strong>sol</strong> » de la médecine chinoise est intéressant dans la prévention du cancer. Maintenir l’équilibre des émotions et de l’énergie des Organes internes permet d’assurer une stabilité physiologique favorable à un terrain de paix, qui est l’équilibre entre la vie et la mort des cellules.</p>

<h4>La théorie cellulaire de la formation des tumeurs</h4>

<p style="text-align: justify;">La cellule cancéreuse est « maligne » : le Professeur Lucien Israël a dit : « la cellule cancéreuse sait tout faire, et si elle ne sait pas encore faire quelque chose, elle apprend vite à le faire et trop vite pour nous ». Ainsi la cellule cancéreuse douée d’une intelligence « perverse » orientée vers la destruction des cellules saines est bien « maligne » pour plusieurs raisons :</p>

<ul>

<li>Elle devient « immortelle », capable de se multiplier un nombre de fois illimité, à une vitesse exponentielle pour envahir le tissu qui lui a donné naissance, en bloquant le programme de mort cellulaire codé dans son ADN.</li>

<li>Elle est capable de se coller aux plaquettes du sang pour « aspirer» leur facteur de croissance, le PDGF (Platelet Derived Growth Factor) qui lui permettra de se diviser encore plus rapidement, de créer un nouveau réseau de capillaires sanguins capables de lui apporter plus d’oxygène et de glucose (Angiogénèse).</li>

<li>Elle se nourrit également des hormones comme les oestrogènes et la prolactine qui ont les mêmes propriétés que les facteurs de croissance.</li>

<li>Elle sécrète des enzymes capables de détruire les membranes et les aponévroses qui séparent les différents tissus, ce qui donne l’aspect étoilé aux cancers primitifs, et favorise l’envahissement des tissus voisins puis la dissémination des métastases. Les cancérologues disent que les « cancéreux meurent plus souvent des complications liées aux métastases que de la tumeur primitive elle-même »</li>

<li>Certaines tumeurs sécrètent des substances appelées les « chalones » capables d’emprisonner des « micro métastases » invisibles l’œil nu, pendant que la tumeur primitive grossit, c’est pourquoi la chirurgie en libérant la tumeur de ses chalones, pourrait favoriser la dissémination de ces micro métastases.</li>

</ul>

<h4>Le dépistage précoce du cancer</h4>

<p style="text-align: justify;">La technologie moderne comme la radiologie, l’échographie, le scanner ou l’IRM est incapable de dépister une tumeur en dessous de 1cm de diamètre (la limite minimale de visibilité). Or une tumeur de 1cm de diamètre contient déjà un milliard de cellules. Le temps écoulé entre l’apparition de la première cellule cancéreuse et le diagnostic de la tumeur s’appelle la « phase préclinique », elle est estimée à</p>

<ul>

<li>9 ans pour le cancer du sein</li>

<li>7 ans pour le cancer de la thyroïde</li>

<li>8 ans pour le cancer du poumon</li>

<li>14 ans pour le cancer du pancréas</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">C’est pourquoi les techniques de dépistage précoce sont aléatoires pour la plupart des tumeurs mise à part la mammographie pour le cancer du sein, la recherche de sang dans les selles pour le cancer du colon ou le dosage des PSA dans le cancer de la prostate.</p>

<p style="text-align: justify;">Encore une fois, je soulignerai ici l’intérêt de la médecine chinoise dans la prévention du cancer. <strong>La phase préclinique « silencieuse »</strong> correspond au déséquilibre énergétique des Organes internes, source de la « maladie fonctionnelle », qui est le véritable « terrain à risque » prédisposant à l’apparition de la maladie « lésionnelle » qui est le cancer. D’où l’intérêt de rétablir l’équilibre énergétique des Organes internes pour empêcher l’apparition de la « masse ». Quand une tumeur devient visible, c’est déjà presque trop tard, elle s’est enraciné insidieusement dans votre espace intérieur depuis de longues années…. le cancer est « l’ennemi de l’ombre ».</p>

<h4>Le dérèglement des défenses immunitaires</h4>

<ul>

<li>L’immunité innée comprend les barrières de défenses naturelles comme la peau, les pores, les poils, les muqueuses qui s’opposent à la pénétration des virus, des bactéries, de certaines molécules chimiques considérées comme des « agents pathogènes étrangers», appelés les antigènes, définis selon la médecine chinoise comme des « énergies perverses externes, Xie Qi ».</li>

<li>L’immunité acquise comprend les globules blancs et les lymphocytes qui sécrètent des anticorps spécifiques des antigènes qui ont réussi à franchir la peau et les muqueuses, la première frontière entre le «soi » et le « non soi ». Les anticorps sont la « DST de l’immunité, la direction de la surveillance du territoire »</li>

<li>Les réactions immunitaires sont des réactions de défense destinées à détruire les « agresseurs ». Les globules blancs « avalent et digèrent leur proie», c’est la phagocytose. Les lymphocytes envoient « des missiles à longue portée » que sont les anticorps qui iront se fixer sur des sites spécifiques, situés sur la membrane des envahisseurs appelés les « récepteurs»</li>

<li>Comme la cellule cancéreuse est « maligne », elle parvient à « tromper » la vigilance du système de surveillance immunitaire grâce à diverses ruses : En camouflant ses récepteurs membranaires aux anticorps sous une « couverture» de molécules sécrétées lors des phénomènes inflammatoires. En lâchant dans le sang des « antigènes leurre » que les anticorps pourchassent dans une direction opposée, détournent ainsi leur vigilance des « vrais ennemis venus de l’intérieur », les cellules cancéreuses, sournoises, dangereuses….</li>

</ul>

<h4>La forme histologique du cancer conditionne sa capacité de métastaser</h4>

<p style="text-align: justify;">Il existe deux types de cancers</p>

<ul>

<li>Les cancers différenciés ont une structure histologique proche du tissu d’origine, ils migrent peu, restent « fidèles » au tissu qui lui a donné naissance. Exemple les camélias ne poussent que dans la bruyère acide.</li>

<li>Les cancers indifférenciés ont une structure histologique différente du tissu d’origine, ils ont acquis des capacités de mutations semblables aux cellules très jeunes, ils peuvent donc s’implanter et s’adapter à n’importe quel autre tissu. Les mauvaises herbes poussent n’importe où car elles ne sont pas exigeantes sur la qualité de la terre.</li>

<li>Les cellules indifférenciées sont agressives, donnent des métastases précoces, et sont résistantes à la chimiothérapie.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">La meilleure protection contre le cancer est donc</p>

<ul>

<li>la prévention grâce au maintien de l’équilibre du terrain émotionnel, énergétique et nutritionnel.</li>

<li>le dépistage et le diagnostic précoce</li>

<li>la prévention intervient avant la naissance du cancer, tandis que le diagnostic précoce ou le dépistage ne peuvent se faire qu’après la formation de la tumeur</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">Dans l’état actuel de la science, malheureusement il n’existe pas de marqueurs biologiques suffisamment fiables pour prédire la survenue d’un cancer. Le génome de nos cellules porte en lui le germe d’un cancer potentiel mais la susceptibilité à « l’expression du cancer » est variable selon les individus.</p>

<h4>Le terrain énergétique et nutritionnel favorisant le cancer, les correspondances entre la médecine chinoise et la médecine occidentale</h4>

<p style="text-align: justify;"><strong>1. La mauvaise adaptation au stress émotionnel correspond au déséquilibre des 7 sentiments</strong></p>

<ul>

<li>Le stress chronique aboutit à l’épuisement des mécanismes d’adaptation entre le système nerveux et endocrinien, ce qui se traduit par la fatigue chronique, l’insomnie, la dépression, la prise de poids, l’hypertension artérielle, le diabète, la maladie cardiovasculaire, les maladies de l’intestin perméable, les douleurs articulaire et musculaire, un désordre hormonal (hormone thyroïdienne, insuline, oestrogène, progestérone, testostérone et autres….).</li>

<li>En médecine chinoise, le désordre des 7 sentiments favorise l’engrenage des 6 stagnations à l’origine de la production des tumeurs.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>2. La mauvaise digestion correspond à la dysharmonie entre la Rate, l’Estomac, le Foie et la Vésicule biliaire</strong></p>

<ul>

<li>En médecine occidentale, la digestion nécessite des enzymes qui dégradent les aliments en nutriments, les grosses molécules sont scindées en molécules de plus en plus petites pour qu’elles deviennent absorbables par l’intestin grêle. Les protéines sont dégradées en acides aminés, les lipides sont transformés en acides gras, cholestérol et triglycérides, les glucides en glucose. La digestion commence déjà dans la bouche grâce à la mastication.</li>

<li>Une mastication correcte conditionne une bonne digestion et donc une bonne nutrition. Une étude au Japon a démontré que la qualité de vie et la santé des « séniors » était proportionnelle à la qualité de leur dentition. « Qui mastique bien vit longtemps et en bonne santé…. »</li>

<li>Les enzymes ont besoin de vitamines et d’oligoéléments appelés les « micronutriments » dont la présence en quantité infime est nécessaire au fonctionnement optimal des enzymes.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">En occident, l’alimentation est anarchique, trop riche en graisse insaturée d’origine animale, regorgeant d’hormones et d’antibiotiques, des aliments industriels trop riches en sel, en sucre, en conservateurs, en colorants, contaminées par les pesticides et les engrais chimiques ….la nourriture est riche par le goût mais pauvre par sa qualité nutritionnelle à cause de la carence en vitamines et en oligoéléments. Les pays riches souffrent de « malnutrition en micro nutriments », mourir de faim en mangeant trop. Les pays pauvres souffrent de « dénutrition » mourir de faim en ayant rien à manger…</p>

<p style="text-align: justify;">En médecine chinoise, la Rate, l’Estomac, le Foie et la Vésicule Biliaire assurent la transformation des aliments, tandis que le Gros Intestin, le Poumon, l’Intestin Grêle et la Vessie assurent la séparation des « essences nutritives claires subtiles » des déchets troubles.</p>

<p style="text-align: justify;"><strong>3. La mauvaise détoxication hépatique correspond à la stagnation du Qi du Foie</strong></p>

<p style="text-align: justify;">En médecine occidentale, la fonction du foie est également primordiale car il synthétise les « enzymes de détoxification » génétiquement programmé dans notre génome. Ces enzymes transforment les déchets du métabolisme des cellules et de la digestion en produits non toxiques et solubles dans l’eau pour qu’ils puissent être éliminés dans les urines et dans les selles. Une surcharge de cette fonction de détoxification hépatique par l’abus d’alcool, de tabac, de médicaments, d’hormones, de drogues ou par la contamination du foie par les virus de l’hépatite B ou C ou du HIV. Tous ces facteurs sont considérés comme des « toxines » endogènes.</p>

<p style="text-align: justify;">En médecine chinoise, c’est la fonction de drainage et de dispersion du Qi du Foie qui assure la « détoxication » aussi bien énergétique, nutritionnelle qu’émotionnelle.</p>

<p style="text-align: justify;"><strong>4. Le stress oxydant, le « tueur silencieux » correspond à la chaleur de stagnation du Foie, la chaleur par vide de yin des Reins</strong></p>

<p style="text-align: justify;">Selon la médecine occidentale, les « radicaux libres » sont des atomes qui possèdent un électron « célibataire » sur sa couche périphérique, devenu très énergétique et très instable. Cet atome arrache les électrons périphériques des molécules voisines pour saturer son orbitale. Les radicaux libres peuvent provoquer des modifications irréversibles de l’ADN de la cellule qui va se transmettre à toute la descendance de la cellule. Ils sont les initiateurs du cancer car ils altèrent les messages contenus dans l’ADN de la cellule la rendant ainsi « précancéreuse ». Tandis que les promoteurs sont des substances qui stimulent l’action des initiateurs et contribuent à transformer la cellule précancéreuse en cellule maligne.</p>

<ul>

<li>Les radicaux libres peuvent aussi détruire les protéines fonctionnelles (les transporteurs, les récepteurs) et les lipides des membranes cellulaires.</li>

<li>Les radicaux libres sont les déchets métaboliques de l’oxydation des molécules de la vie que sont les protéines, les glucides et les lipides. Ils sont recyclés par les mitochondries pour mettre en réserve l’énergie des électrons libres sous forme d’ATP qui est une forme de transport ubiquitaire de l’énergie vers les cellules.</li>

<li>Toutes les réactions inflammatoires, la fièvre, les infections, le dysfonctionnement du foie et les situations de stress augmentent la production endogène des radicaux libres.</li>

<li>Ces situations pathologiques correspondent au stress oxydant favorable à un terrain de guerre silencieuse qui fait le lit du cancer. La source exogène des radicaux libres est l’exposition au rayonnement électromagnétique ou ultraviolet, aux radiations ionisantes, aux désherbants, à la pollution de l’air, l’ingestion de métaux lourds, de pesticide, de solvant, de désherbant, de conservateurs, de colorants.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">Heureusement que l’organisme possède un puissant système enzymatique (système réducteur) de régulation endogène pour recycler les électrons libres en source d’énergie réutilisable par la cellule grâce aux mitochondries. Ce système de refroidissement des électrons libres ont besoin de 3 oligoéléments principaux qui sont le cuivre, zinc, manganèse, des vitamines anti-oxydantes ABCE.</p>

<ul>

<li>Nous pouvons donc comprendre à quel point une bonne complémentation nutritionnelle surtout en vitamines C et E et une alimentation anti oxydante constitue la meilleure protection contre le cancer : les fruits de saison, légumes frais, algues, baies de goji, gingseng, tous contiennent des antioxydants naturels puissants comme les lycopènes, les polyphénols (flavonoïdes, acides phénoliques), les terpènes (caroténoïdes et monoterpènes), les composés soufrés (isothiocyanates) et saponines</li>

<li>En médecine chinoise, nous pouvons rapprocher le stress oxydant à la situation de stagnation chronique du Qi du Foie qui aboutira à long terme à une chaleur de stagnation et/ou au feu toxique comparables aux radicaux libres qui eux aussi sont des particules hautement énergétiques de nature « chaude ».</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>5. L’inflammation chronique correspond à la chaleur transformée en feu toxique</strong></p>

<ul>

<li>L’invasion de l’organisme par des agents pathogènes externes comme les virus, les bactéries ou les radicaux libres stimule en permanence les défenses immunitaires exacerbée qui se manifestent par des allergies alimentaires ou cutanées, ou sous forme de maladies auto immunes. C’est un état de guerre souterraine endémique où il y a ni vainqueur ni vaincu, mais dans laquelle les plus pauvres souffrent et meurent de faim et qui un jour se révolteront sous la forme d’une vraie guerre. En médecine occidentale, ceci correspond à l’inflammation chronique des cellules qui se révèlera un jour par un cancer.</li>

<li>En médecine chinoise, l’inflammation chronique correspond à la chaleur sournoise de la stagnation du Qi du Foie ou la chaleur par vide de yin des Reins. Toutes les deux sont des chaleurs d’épuisement énergétique des Organes internes…</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>6. L’acidose tissulaire correspond à l’épuisement des réserves énergétiques des Reins</strong></p>

<ul>

<li>Selon la médecine occidentale, un terrain acide est un terrain oxydé. Sous la pression du stress, les cellules deviennent hyperactives, elles travaillent sans répit, consommant plus d’oxygène et donc produisent de plus en plus de radicaux libres délétères qui « mettent le feu aux cellules » en créant un terrain hautement inflammatoire, les tissus sains pour se défendre sécrètent des substances anti inflammatoires comme la cortisone, épuisant peu à peu les réserves de la surrénale. L’acidose est ainsi une conséquence directe de l’inflammation chronique des cellules</li>

<li>En médecine chinoise, cette acidose tissulaire correspond à l’épuisement des réserves énergétiques des Reins la « bougie de la Vie »</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>7. Le traitement hormonal inconsidéré comme le THS</strong></p>

<p style="text-align: justify;">(traitement hormonal de substitution) lors de la ménopause : les oestrogènes, la progestérone, la prolactine et les androgènes sont maintenant reconnus comme des facteurs de croissance tumorale. Des études ont montré que l’association des oestrogènes et de la progestérone augmente le risque des cancers féminins comme le cancer du sein en priorité, le cancer de l’endomètre et le cancer des reins. Les cancers de la prostate et du larynx sont sensibles aux androgènes. Les leucémies aigues lymphoblastiques sont sensibles à la cortisone.</p>

<h4>La puissance de la synergie entre les deux médecines. Dans la prévention du cancer grâce...</h4>

<p style="text-align: justify;"><strong>1. Grâce à l’équilibre des émotions</strong></p>

<ul>

<li>Faire des deuils nécessaires à la guérison des blessures de l’âme, les émotions jouent un rôle important dans la genèse du cancer, la maladie du cancer est émotionnelle mais sa guérison est spirituelle grâce au lâcher prise, au détachement, à l’acceptation, qui sont les voies d’ouverture vers le pardon.</li>

<li>La méditation permet retrouver l’amour et l’estime pour soi grâce à un dialogue avec son monde intérieur, authentique et sincère, notre seul et vrai refuge dans la traversée du désert comme dans le cancer au cours duquel la vie semble si courte et le chemin vers la libération est si long…</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>2. Grâce à l’alimentation</strong></p>

<ul>

<li>Hippocrate disait « Que l’aliment soit ton médicament »</li>

<li>Thomas Edison disait « Si les médecins d’aujourd’hui ne deviennent pas des nutritionnistes, les nutritionnistes d’aujourd’hui deviendront les médecins de demain</li>

<li>Les dictons populaires disent : « manger pour vivre et non pas vivre pour manger, ce qui signifie creuser sa tombe avec ses dents ». Eviter la consommation d’aliments carcinogènes en première position l’alcool, le tabac, les huiles en friture, les graisses animales cuites, les viandes animales élevées aux hormones …</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>1. La diététique énergétique chinoise considère...</strong></p>

<p style="text-align: justify;">... que chaque aliment possède une énergie, une saveur, une température, un tropisme (une direction vers un méridien déterminé). Certains aliments sont Inversement les plantes médicinales sont cuisinées comme des aliments sous forme de soupes ou de bouillie de riz pour soutenir l’énergie d’un patient en cours de traitement par la chimio. Les aliments sont considérés comme les meilleurs alliés de la bonne santé. Il est conseillé de « manger en fonction de son terrain énergétique ».</p>

<p style="text-align: justify;">Par exemple une personne en surcharge pondérale est considérée comme « remplie d’humidité et de mucosités » qui sont une conséquence d’une déficience de l’énergie de la Rate. Pour tonifier l’énergie de la Rate « chinoise », il est recommandé de manger des aliments de « nature douce, de tempérament tiède » comme la pomme de terre et de restreindre les aliments de nature humide froide comme le lait de vache, le pain de blé, les légumes crus. Eliminer les aliments de nature humide et chaude comme l’alcool et les sucres raffinés…</p>

<p style="text-align: justify;">La diététique chinoise ne considère pas les aliments en terme « quantitatif » en fonction du nombre de leurs calories mais en terme de sa « qualité » d’énergie. Les aliments sont utilisés en fonction du diagnostic énergétique de l’Organe atteint. Dans une certaine mesure, la médecine chinoise utilise les aliments comme un nutriment fonctionnel pour rétablir l’équilibre global du patient.</p>

<p style="text-align: justify;"><strong>2. l’alimentation anti oxydante, les aliments anticancer</strong></p>

<p style="text-align: justify;">On a longtemps cru que l’effet anticancer de certaines plantes, fruits ou légumes provenait de leur richesse en vitamines et en oligoéléments qui ont un effet bénéfique sur l’immunité et sur les défenses antioxydantes. Mais, les recherches scientifiques récentes ont montré que leur action anti cancer spécifique proviendrait des composés phytochimiques qu’elles contiennent essentiellement les polyphénols les caroténoïdes, les composés soufrés comme les isothiocyanates</p>

<ul>

<li>Les agrumes contiennent des vitamines B et C, des polyphénols (flavanones), l’acide citrique, le d-limonème. Ils diminuent le risque des cancers l’œsophage, l’estomac, le larynx et la bouche. Ils peuvent détoxifier des substances cancérigènes et seraient aussi capables de bloquer la croissance des tumeurs cancéreuses.</li>

<li>L’ail appartient à la famille des alliums comme l’oignon, le poireau, l’échalote et la ciboulette. L’ail est un bon antiseptique, antibactérien, vermifuge. Il fait baisser le taux de cholestérol jusqu’à 13 %. Il fluidifie le sang et stimule le système immunitaire. L’ail consommé cru et l’oignon contiennent de très nombreuses substances anticancéreuses qui réduisent le risque de cancer de l’estomac selon une étude chinoise. L’ail contient des substances anti tumorale comme l’allicine et le germanium</li>

<li>Le brocoli appartient à la famille des crucifères comme le chou, chou fleurs, chou de Bruxelles, navets et feuilles de navets. Il renferme des micronutriments et des vitamines A, B, C. Le brocoli est un puissant agent de détoxication de l’organisme, il le nettoie en profondeur et stimule les fonctions hépatiques. Les choux peuvent prévenir les cancers du côlon, du sein et de l’estomac et le cancer de la prostate grâce à l’un de ses composés l’indol-3-carbinol qu’il contient et qui pourrait se métaboliser en substance anti-androgène</li>

<li>La curcumine, principal constituant du curcuma est connu depuis des millénaires en Asie pour faciliter la digestion, pour détoxifier les métaux lourds fortement cancérigènes. Elle s’oppose à l’angiogenèse (formation de vaisseaux sanguins au sein des tumeurs). Puissante action antioxydante, elle jouerait un rôle de protection contre la pollution électromagnétique.</li>

<li>Les fruits rouges tels que la framboise, mûre, fraise, myrtille, canneberge contiennent plusieurs polyphénols anticancéreux : l’acide ellagique, l’anthocyanidine et les proanthocyanidines. Ils favorisent le suicide (apoptose) des cellules cancéreuses.</li>

<li>La papaye fermentée stimule le système antioxydant et renforce l’immunité.</li>

<li>Le romarin comme l’ail contient des polyphénols et des éléments soufrés capables de s’opposer aux cancers digestifs.</li>

<li>Le soja, cette petite graine d’Asie est la plus riche en protéines de tout le monde végétal. Elle contient du fer, des fibres, des vitamines, des isoflavones qui sont d’importants précurseurs hormonaux et la génistéine qui inhibe les facteurs de croissance des cancers du côlon, du pancréas, du foie et du poumon. La génistéine active la multiplication des cellules cancéreuses à dose faible mais elle s’oppose à leur effet de prolifération à fortes doses.</li>

<li>Un autre composant du soja, la saponine, permet de freiner l’extension des cancers de la peau et du col de l’utérus. Une alimentation riche en soja et en thé vert réduit le taux de cancers du sein, de la prostate et du côlon</li>

<li>Le thé vert (camélia sinensis) stimule le système immunitaire, inhibe la formation de caillot sanguin, responsable de phlébite, il inhibe la prolifération des cellules tumorales, il empêche les oestrogènes de se fixer sur les facteurs de croissance qui favorisent la prolifération des cancers hormono-dépendants (sein, ovaire, utérus), il inhibe l’extension des métastases. Le thé est un puissant antioxydant. Le jus de citron ou la vitamine C permettent d’augmenter l’effet antioxydant du thé vert.</li>

<li>La tomate est très riche en vitamine C et E, en potassium, en magnésium et en lycopène puissant antioxydant, appartient à la famille des caroténoïdes, c’est-à-dire qu’il est le précurseur de la vitamine A. Le lycopène intervient dans la prévention des cancers de la prostate. Le vin rouge et le raisin riches en polyphénols, comme le resvératrol puissant inhibiteur du cancer. Il serait même aussi efficace que le curcuma. 2 à 3 verres de vin par jour</li>

<li>Les fruits et légumes comme la pomme, la grenade, le noni, auraient un potentiel antitumoral. La grenade, antioxydant et anti-inflammatoire puissant. Les betteraves rouges crues ou en jus contiennent un colorant violet naturel, l’anthocyanine qui a des vertus bénéfiques sur la santé. Les algues marines, la chlorella et la spiruline riche en chlorophylle sont des détoxifiants très puissants. Les graines germées, riches en vitamines, en minéraux, en enzymes et en acides aminés auraient un effet inhibiteur sur les cellules cancéreuses. Les produits lacto-fermentés (choucroute, olive, soja, jus de légumes) qui contiennent de l’acide lactique favorisent le développement de la flore intestinale naturelle et inhibent aussi le développement des tumeurs. Les végétaux riches en acides gras Oméga 3 : noix et graines de lin. Les champignons ; Maïtaké, Shitaké, Reishi pour les champignons japonais, ont des effets reconnus pour stimuler l’immunité. Le vinaigre riche en acide acétique bloque les processus de glycolyse source de production du glucose pour les cellules cancéreuses. Le poivre rouge de Cayenne, piment puissant anticancéreux. Mais aussi La menthe, le thym, la marjolaine, l’origan, le basilic</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>3. Les compléments nutritionnels</strong></p>

<ul>

<li>Les vitamines, les minéraux, les oligoéléments sont les micronutriments indispensables pour lutter contre le stress oxydant, ils ne sont pas produits par nos cellules, ils doivent donc être apportés par l’alimentation, ils sont nécessaires en très petite quantité pour « refroidir » les radicaux libres qui sont délétères pour l’ADN des cellules</li>

<li>La quantité efficace de chaque micronutriment recommandé par Dr Philippe Lagarde</li>

<li>Vitamine E 300UI, Vitamine A 1000 UI, vitamine C 2grammes, Coenzymze Q10 200 à 500mg, L Carnitine 1 à 3g, Sélénium 100 microgrammes, Zinc 15mg, Cuivre 2mg, Manganèse 3mg Molybdène 100 microgrammes</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>4. Grâce à la flore intestinale et la détoxification du foie</strong></p>

<ul>

<li>En médecine chinoise, il y a une synergie d’action entre le travail de du Gros intestin et du Poumon qui séparent les essences nutritives troubles qui deviendront des déchets éliminés dans les selles ou dans les urines et la rétention des essences nutritives claires réabsorbées pour l’Intestin grêle puis transportées par la Rate pour nourrir le corps et l’esprit.</li>

<li>En médecine nutritionnelle occidentale, ce travail de nettoyage des déchets de la digestion est possible grâce à des petites bactéries abritées dans notre colon appelées les probiotiques, et grâce à la fonction enzymatique de détoxification du foie.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;"><strong>5. Grâce à une bonne hygiène de vie</strong></p>

<ul>

<li>Vivre au rythme de l’énergie de l’univers, calquer sa propre énergie humaine sur l’alternance du jour et de la nuit, des saisons yin et yang.</li>

<li>Le sommeil répare les dettes d’énergie, c’est la meilleure nourriture pour le cerveau et pour l’équilibre émotionnel.</li>

<li>Les exercices énergétiques internes comme le Tai chi chuan et Qi gong sont bénéfiques pour la santé s’il y a un entrainement régulier, pour persévérer dans l’effort, sans forcer dans la performance.</li>

</ul>

<p style="text-align: justify;">Tout ceci conditionne la stabilité physiologique des Cinq Organes énergétiques internes (Foie, Cœur, Rate, Poumon, Reins) qui assure la prospérité énergétique du corps et de l’esprit connectés en permanence grâce à l’harmonie entre les Trois Trésors qui sont l’énergie des Organes internes, l’Esprit et l’Essence innée et acquise mise en réserve dans les Reins.</p>

<p style="text-align: justify;">Le cancer signifie la rupture de cette harmonie fondamentale pour la vie, en particulier l’épuisement des réserves de l’Essence vitale des Reins, la bougie de la vie qui se consume par les deux bouts, soit par l’abus dans les plaisirs et dans les désirs, soit dans l’excès des passions émotionnelles, soit dans l’usure dans le travail aussi bien physique qu’intellectuel.</p>

<p style="text-align: justify;"><strong>La place de la médecine chinoise dans le soutien des patients en cours de traitement anticancéreux</strong> </p>

<p style="text-align: justify;">L’intégration des deux médecines, celle de l’énergie des Organes internes et celle de la nutrition des cellules saines permet d’une part de renforcer les défenses immunitaires du patient et d’autre part de réduire les effets secondaires des traitements anti cancer aussi puissants que toxiques. La médecine chinoise occupe une place de choix pour clarifier la toxicité du cancer lui-même et celle de son traitement. Etant une médecine globale elle soutient aussi bien le corps que l’esprit du patient.</p>

<h4>Conclusion</h4>

<p style="text-align: justify;">Je pense que le cancer est une maladie lésionnelle dont la racine est émotionnelle, énergétique et nutritionnelle, son traitement est la médecine moderne bien sûr, mais sa guérison profonde est spirituelle. Quand on a survécu au combat contre le cancer, on a appris à se respecter pour chérir sa vie, on prend conscience au fond de soi combien la vie est courte et combien le chemin de l’évolution est long, on réalise soudain combien l’amour pour les autres est immense quand on a apprivoisé l’amour pour soi...</p>

<p style="text-align: justify;"> </p>

<p style="text-align: justify;"> </p>

<p style="text-align: justify;"><strong>Bibliographies</strong></p>

<ul>

<li>Dr Souvanlasy Abhay Manola : La médecine énergétique chinoise intégrée à la médecine nutritionnelle et fonctionnelle occidentale, le pont entre l’orient et l’occident, édition Dangles</li>

<li>Pr Vincent Castronovo, nutrition et cancer, enseignement post universitaire pour la formation médicale continue à Paris, Bionutrics, France</li>

<li>Cancers, questions et réponses en l’état actuel des connaissances, Dr Philippe Lagarde, édition Guy Trédaniel, France</li>

<li>Anti cancer, Dr David Servan Schreiber, édition Robert Laffont, France</li>

<li>L’alimentation, un renfort indispensable contre le cancer, Dr Luc Bodin, édition le Dauphin, France</li>

<li>Revivre, Guy Corneau, les éditions de l’Homme, Québec</li>

<li>Management of cancer, Li Peiwen MD, editor Donica Publishing, Republic of China</li>

</ul>

Amour vieDans ce monde de violence et de pouvoir, de domination et de destruction, il existe encore une force de vie qui s'appelle l'Amour. L'amour est un sentiment authentique qui jaillit de votre cœur comme l'eau pure cristalline d'une fontaine de jouvence. Il peut vous surprendre à tout âge, à tout moment de votre vie. Alors que vous avez abandonné l'espoir qu'une chose si belle puisse encore exister sur cette terre, l'amour illumine soudain votre quotidien monotone, morose, routinier, prisonnier des contraintes et des frustrations de la vie moderne. Comme un volcan de feu et de flamme, il fait soudain irruption dans votre âme, au détour d'un regard pétillant comme les bulles de champagne, d'une fossette au coin d'un sourire charmant et charmeur, d'une voix apaisante douce et chaude: C'est le coup de foudre. Deux êtres sont irrésistiblement attirés l'un vers l'autre comme deux planètes magnétiques, deux âmes qui se sont reconnues dans le miroir l'un de l'autre, le miroir de leurs rêves ou de leurs souffrances. Il s'agit là d'une rencontre karmique entre deux êtres que tout sépare mais qui se sont reconnus parce qu'ils se sont connus depuis une vie antérieure. Une rencontre magique qui soudain donne un sens à votre vie. Tomber amoureux est un don divin.

Attachement et souffrance

Quand l'amour devient une passion, il dévore votre pensée et votre énergie. Le visage de l'être aimé obsède votre esprit, la séparation et l'attente deviennent insupportables, le silence est lourd à porter. Vous projetez sur cet être absent et inaccessible vos rêves d’espace et de liberté, vos attentes, vos espoirs. A travers lui vous rêvez votre vie et vous faites vivre vos rêves. Il représente votre idéal qui est amplifié par votre admiration et votre imagination sans limites.

Ecrit par le Lama Guendune

Arc--en-ciel

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d’effort et de volonté, mais réside là, tout près, dans la détente et l’abandon. Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire. Tout ce qui s’élève dans l’esprit n’a aucune importance, parce que n’a aucune réalité.

Ne t’y attache pas. Ne juge pas. Laisse le jeu se faire tout seul, s’élever et retomber, sans rien changer, et tout s’évanouit, et recommence à nouveau, sans cesse. Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel que l’on poursuit sans jamais le rattraper. Parce qu’il n’existe pas, et a toujours été là, et t’accompagne à chaque instant. Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises, elles sont comme des arc- en-ciel.

A vouloir saisir l’insaisissable, on s’épuise en vain. Dès lors qu’on relâche cette saisie, l’espace est là, ouvert, hospitalier et confortable. Alors profites- en. Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus. Ne va plus chercher dans la jungle inextricable. L’éléphant est tranquillement assis à la maison. Rien à faire. Rien à forcer. Rien à vouloir. Et tout se fait tout seul.

Intervention au cours de la table ronde organisée par l’association Bienvenue en France à l’ambassade d’Egypte.

PerceptionJe voudrais témoigner sur ce thème de l’image de soi en tant que femme née à la frontière de deux cultures, en tant que réfugié politique ayant émigré du Laos vers la France, en tant que médecin ayant une double formation médicale. Quand nous parlons d’image, nous parlons inévitablement de notre image intérieure reflétée dans le miroir du regard des autres.

L’image de soi vue de l’extérieur est le plus souvent le résultat d’un conditionnement social, le fruit d’une culture ancestrale, d’une tradition, d’une éducation familiale ou d’une religion. En Asie, l’image sociale prime sur la valeur intrinsèque de la personne. L’image extérieure de soi dépend de ce que vous possédez et non pas de qui vous êtes. Il fallait « coller » à cette image sociale politiquement correcte pour être respecté et pour avoir de l’influence. Car la société asiatique est hiérarchisée selon des critères de prestige basé sur la notion d’honneur d’un nom, d’une famille pour « ne pas perdre la face ». La pyramide sociale est construite sur les préjugés et les jugements, sur l’inégalité des classes, sur la lutte d’influence pour le pouvoir. Le monde de l’image extérieure appartient au domaine de l’avoir et de l’ego.

Au cours de l’exil, la nécessité de m’intégrer à une société occidentale pour survivre et pour me reconstruire fut pour moi une source de conflit émotionnel permanent entre l’image extérieure de soi conforme à la tradition du Laos et l’image intérieure de soi, restée authentique dans la passion de se réaliser grâce aux opportunités offertes par le pays d’accueil. Il fallait s’adapter sans trahir ses racines culturelles, ni l’histoire de sa famille, ce fut un déchirement permanent entre le devoir et la passion.