Bienvenue sur le site du Dr Manola Souvanlasy

Poisson Yin YangIl est à portée de la main, ce bonheur que l'on capture au vol comme un papillon. Ces moments de bonheur exquis, unique, éphémère que l'on savoure comme un moment d'éternité, comme les souvenirs de jeunesse.

SOMPHATHAY, ton nom partage ma vie et mon intimité depuis 25 ans, il reflète ta personnalité et sans doute ton destin. Somphathay signifie les « vœux exaucés »

S comme Sagesse, Sérénité, Sourire qui sont le reflet de ta personnalité, calme et posée. Tu as su apaiser mon angoisse et mes tourmentes. Selon l'astrologie chinoise, tu es né sous le signe du Serpent, ce serpent sensuel, sensible et secret, ton sourire et sa charmante petite fossette m'ont séduite

O comme ouverture d'esprit. Tu aimes les voyages, la découverte d'horizons nouveaux, l'évasion au bord du sable fin sous les cocotiers.

Reins grossesseEn médecine chinoise Dans le Classique Interne de l’Empereur Jaune (Huang Di Nei Jing), nous pouvons lire

  • « Quand la fille atteint l’âge de 14 ans, le Tian Gui « l’Eau du Ciel » arrive, le sang dans le Chong Mai est suffisant, le Ren Mai est florissant, alors les menstruations arrivent et elle peut concevoir »
  • « Quand le garçon atteint l’âge de 16 ans, l’énergie des Reins est abondante, la « Rosée du Ciel » arrive, alors l’Essence des Reins est exubérante et circule, l’activité sexuelle peut commencer »
  • Ce texte mentionne « Tian Gui, l’Eau du Ciel » qui correspond au sang menstruel ainsi que « la Rosée du Ciel » qui correspond au sperme. Le sang menstruel et le sperme sont considérés en médecine chinoise comme des « liquides nobles » puisqu’ils proviennent tous les deux de l’Essence-Jing des Reins, qui est la base matérielle du yin, du yang, du Qi (énergie), du sang et des liquides du corps tout entier.

Extrait du livre d’Elizabeth Rochat de la Vallée, « les Entrailles Extraordinaires » édition Monkey Press. Extrait du livre du Docteur Souvanlasy Manola, « la médecine énergétique chinoise intégrée à la médecine fonctionnelle et nutritionnelle occidentale, le pont entre l’orient et l’occident » édition Dangles.
Article paru dans le journal « Mot à mot » des laboratoires Motima le 17 février 2013.

Ménopause Selon les textes classiques de la médecine traditionnelle chinoise (Su Wen chapitre1), la ménopause n’est pas une maladie mais une étape de la vie de la Femme au cours de laquelle les menstruations s’arrêtent et la fécondité s’épuise. La ménopause survient autour de 49 ans. C’est l’âge de la maturité où la Femme n’est plus très jeune mais pas encore tout à fait vieille! Arrivée au sommet de la courbe de sa vie, elle accepte enfin de poser ses bagages pour faire le bilan de sa vie : « Qu’ai-je réalisé durant ces cinquante années? Est-ce que ma vie a un sens ? Quel sens ai-je donné à ma vie ? Durant les prochaines années qui s’ouvrent devant moi, quelle mission me reste-il à accomplir pour continuer à leur donner encore un sens ? ».

Poésie parue dans le journal « SIENG SITHANDONE SAMPHANH », 24 Mars 1989

Flamboyant

Arbre Le flamboyant, peint par Marc Leguay.

Je pense à toi, à la fois si lointaine et si proche,
Toi, si rayonnante de générosité et d’amour,
Toi, si patiente toujours à l’écoute de la souffrance des autres.
Sans toi, je suis comme une fleur sans soleil,
Sans toi, je suis comme un oiseau blessé,
Qui cherche à cicatriser ses blessures.
La souffrance de notre séparation m’a aidée à grandir,
Mais j’ai mal, et j’étouffe de tant de solitude, Maman.

La vie est fragile, à l’image de la rosée délicatement suspendue aux herbes en gouttelettes de cristal qu’emporte la première brise du matin le 8 Juillet 2005. La bougie de ta vie s’est éteinte doucement, lentement, sans déranger personne. Tu es parti comme tu as vécu, paisiblement.

Opposé à l’acharnement thérapeutique, tu ne voulais plus t’accrocher à la vie à tout prix, à n’importe quel prix, au prix de la dépendance et du handicap. Au contraire, tu aspirais et tu te préparais à mourir en paix entouré de l’Amour des tiens .Tu avais atteint l’évolution spirituelle d’un Sage Bouddhiste qui considère que la vie et la mort ne sont que des changements d’états énergétiques, intimement entremêlés dans le cycle perpétuel du Samsara.

Ta santé fragile t’a appris à te préserver des excès, à accepter avec humilité l’impermanence des choses de la vie, à te détacher des futilités. Tu préférais écouter plutôt que parler, ressentir les émotions plutôt que de les exprimer, car tu étais ce sage au grand cœur, pudique, réservé qui ne voulait ni déranger, ni faire de mal, qui aimait les autres au-delà de lui-même. L’amour inconditionnel et fusionnel de notre Grand–Mère Boun Gnong t’a vénéré, soutenu, porté, protégé jusqu’à ton dernier soupir. Son intelligence intuitive était ton meilleur médecin. Dans le silence de la vérité de son cœur aimant et chaleureux, elle a su détecter tous les dangers qui menaçaient ta santé. Je pense qu’elle a beaucoup contribué à ta longévité exceptionnelle malgré ta santé au départ si fragile.

Au nom de toute notre famille, je tiens de cœur à donner un dernier hommage à la mémoire de notre Grand-Mère adorée, Boun Nhong Souvanlasy-Abhay.

Par une froide matinée du 28 mars 2013, alors que l’hiver rigoureux tardait à se retirer, les bourgeons des arbres timidement avaient peine à éclore …Et la bougie de la vie de notre Grand-Mère s’est éteinte à l’âge de 89 ans dans la paix, sans souffrance, après le long au revoir qui était sa maladie d’ALZHEIMER. L’assombrissement puis l’effritement de sa mémoire a duré les trois dernières années de sa vie. Une mort sans regret, ni remords, après une vie accomplie dans tous les domaines et dans tous les sens du terme.

Grand-Mère était la fille ainée de son Excellence Kou Abhay, Prince gouverneur de l’ile de Không et conseiller politique du Roi Sri Savang Vathana. Orpheline très jeune de sa mère Nang Khamphiou Sananikone, elle était aimée et protégée par son Père, qu’elle vénérait comme son dieu vivant. Entre le père et sa fille, il y avait un amour quasi fusionnel, construit sur la compensation réciproque de l’absence de la femme et de la mère aimée.